Taizé

TAIZÉ 2017

Documents à télécharger :

Charte de vie

Fiche sanitaire

Tract d’inscription

 

 

 

 

 

 

TAIZÉ 2015/2016

inscription pèlerinage Taizé 2015

Image1

Du 22 au 26 octobre, une trentaine de lycéens sont partis en pèlerinage à Taizé : Rencontre, Prière, Joie, Simplicité étaient au Rendez-vous !

(Voir en cliquant sur ce lien un montage photos. N’oubliez pas de mettre le son !)

Quand je suis arrivée à Taizé la première chose que je me suis dite c’est « Oh le monde !! », j’étais un peu perdue au milieu de tous ces gens. Maintenant que j’y repense, cette première expérience à Taizé a été merveilleuse pour moi. Les premiers jours j’avais une énorme impression de ne rien vivre, d’être là-bas de la même manière que quand j’étais dans ma vie de tous les jours, de ne pas rentrer dans la prière, alors qu’en fait j’étais dedans !!!Image2

Au final, à Taizé je me suis découverte, moi, telle que je suis vraiment parce que là-bas on peut et on est vraiment soi sans le regard des autres qui pèse sur nous. A Taizé j’ai appris la simplicité, le partage et à rendre service dans la joie et la bonne humeur (surtout à la vaisselle;) ). Ce qui est bien là-bas c’est qu’on est tellement concentré sur le fait de rencontrer des personnes, d’échanger avec les gens et avec Dieu qu’on en oublie ce qui est en trop comme les détails matériels et ça c’est super. A Taizé je me suis sentie soutenue dans ma foi en voyant ces 2500 jeunes prier autour de moi. J’ai vraiment sentie que je n’étais pas seule et que j’avais raison de croire surtout quand on peut voir les visages de personnes qui sont illuminés devant la croix, à la prière. Je pensais en arrivant qu’on était vraiment tous différents mais en fait nous sommes tous pareils : ON CROIT ! A Taizé j’ai fait des rencontres, avec des gens qui venaient de partout mais j’ai aussi pu apprendre à mieux connaître les gens qui étaient autour de moi. Je pense juste que ces jours resteront inoubliables, gravés en moi, que c’est beau d’être chrétien et de voir qu’on n’est pas tout seul. Amélie

L’église de la Réconciliation, l’Oyak, une dizaine d’autocars sur le parking en discontinue des centaines de jeunes avec le sourire jusqu’aux oreilles, ça y est, nous sommes à… Taizé !! Premiers moments de rencontre fraternelle avec les frères lors de la prière  du soir, premiers moments de communion entre croyants enfin unis autour du Christ ! Lentement, en silence et répétant les chants jusqu’à les vivre, la procession à genoux s’avance afin de remettre les souffrances du monde au bois même de la croix où celui qui nous aime inlassablement nous appelle! Des ténèbres des cœurs jaillit  la lumière vivante et resplendissante, embrasant les foyers éteints, ranimant les flammes qui s’étouffent. L’Esprit Saint passe à travers chaque jeune libérant celui-ci de ses chaînes par l’imposition des mains recevant ainsi le pardon du Père. Nombreux sont ceux touchés par tant d’amour, sortant ainsi libérés, délivrés !!! Une alliance qui est  renouvelée avec le Seigneur par la fraction du pain et ainsi par  la communion
quotidienne au corps et au sang du Christ pendant la prière du matin !! Nombreux sont les échanges entre jeunes autour de la Parole ainsi qu’avec les frères; l’amour, la simplicité et l’esprit de Taizé se découvrant ainsi progressivement à tous !! Ceux-ci sont particulièrement utiles et indispensables pour surmonter la nourriture pas toujours au goût de tous ou les matelas pas trop moelleux ! La joie de Dieu se reflétant dans le visage de chacun, les tâches de vaisselle après les repas se transforment rapidement en de véritables soirées mousses et batailles d’eau !! Pourtant, de véritables « saintes » se révèlent pendant ce grand temps de partage notamment lors des moments de veille où il faut surveiller et demander inlassablement d’aller se coucher à des jeunes n’ayant qu’une envie, évangéliser toute la colline !! De même, avec ses enseignements profonds sur l’Evangile et ses petites méditations notamment sur la météo, notre pasteur bien-aimé instruit ses brebis buvant chacune de ses paroles !!
Toutefois, cette joie de vivre s’atténue quelque peu lors de la montée dans le car pour l’envoi en mission !! Mais notre chauffeur préféré nous accompagne dans les derniers classiques et solos soutenus par la guitare !!! Plus rien n’arrête l’élan de ces jeunes envoyés par le Christ. Embrasés par son Esprit ils descendent du bus résolus à témoigner de son Amour et toucher ainsi les cœurs meurtris des personnes présentes sur leur chemin, « Nous voici Jérusalem !!! ».

Louange à ton nom,

Père, pour toutes ces merveilles vécues, veille sur chacun de ces jeunes et des personnes ayant contribué à ce projet, à Toi l’Honneur, la Puissance, la Gloire et la force, pour les siècles des siècles !! Amen !!  Pierre-Louis

 Image3

 

 

 

 

TAIZÉ 2014

Aumônerie de l’Enseignement Public des Lycées

TAIZÉ 2014 : Rassemblement œcuménique des lycéens de la province du 19 au 23 octobre

Trente lycéens de Perpignan ont rejoint les jeunes des diocèses de la province : Carcassonne-Narbonne, Mende, Montpellier et Nîmes pour un rassemblement œcuménique à Taizé. C’est donc près de 250 jeunes lycéens catholiques et protestants accompagnés de leurs animateurs qui se sont retrouvés cinq jours accueillis par la communauté des frères.

En fondant la communauté dans le petit village de Taizé en Bourgogne, en 1940, frère Roger a souhaité qu’elle soit une
« parabole de communion », une communauté internationale et œcuménique de frères essayant de mettre en valeur ce qui rassemble les humains plutôt que ce qui les divise. La vocation de la communauté est donc de chercher des voies de réconciliation parmi les chrétiens et dans la famille humaine.

Dès la fin des années 1950 des jeunes de plus en plus nombreux, de tous les continents viennent passer une semaine à Taizé; semaines rythmées par la prière trois fois par jour autour des frères, le partage en groupes bibliques, la réflexion dans la solitude et les actions de service.
La communauté de Taizé rassemble aujourd’hui une centaine de frères, catholiques et de diverses origines protestantes, issus de près de trente nations. Frère Alois a succédé à Frère Roger décédé en 2005.


Ce pèlerinage a été un moment privilégié pour offrir une expérience de prière, de fraternité et de service et leur permettre de découvrir ou de redécouvrir les sources de la foi. Nous avons aussi eu la chance cette année d’échanger avec une trentaine de lycéens protestants de Montpellier accompagnés par Christine Mielke, pasteure. Nous étions 2500 à partager les trois prières quotidiennes portées par les chants et à réfléchir sous la direction d’un des frères autour de textes bibliques.

Ce rassemblement ne peut pas mieux se décrire que par les témoignages des jeunes :

 

« Pour moi ce pèlerinage à Taizé m’a permis de plus m’ouvrir aux personnes qui m’entourent et à Dieu.

La simplicité de ce lieu permet de mieux se concentrer sur les choses essentielles et le manque de nos technologies habituelles ne s’est presque pas fait ressentir.

Là-bas, on a beau être trois mille chrétiens du monde entier, on se sent quand même inclus dans un groupe, un peu comme dans une grande famille. On ne se juge pas, c’est vraiment reposant.

Aussi on pourrait penser que les temps de prières sont contraignants mais j’ai trouvé qu’ils étaient au contraire relaxants, remplis de paix et qu’ils permettaient de se vider de tous nos mauvais sentiments. » Léa d’Elne

 

« Trois mille, trois mille voix à l’unisson,  trois mille voix ici pour la même chose.

Prier, prier en chanson. Que l’on soit noir, blanc, blond ou brun.

A Taizé pour le Seigneur, pour prouver cette union du monde.

Ici de notre plein grès pour son amour.

L’amour du Père, l’amour d’un Père universel.

Sans langue ni frontière, juste entre hommes et femmes.

Merci Seigneur de nous réunir,

Merci car grâce à toi la paix et l’amour sont parmi nous. »  Alexandre du Soler


« Taizé : ce nom représente beaucoup de choses !

Tout d’abord, la prière à la croix dont on nous avait tant parlé avant de partir. C’est un moment très émouvant, près de Dieu où l’on partage avec lui nos prières, nos joies comme nos peurs ou encore nos désirs comme nos peines.

On ne peut pas partir de ce village comme nous sommes arrivés. C’est sûr, on ne mange pas forcément des repas sophistiqués mais ce sont des moments de partage et d’amitié dans une grande famille.

Pendant les moments de réflexions bibliques, un frère nous parle de l’Évangile. Puis nous sommes mélangés avec des jeunes de la France entière où nous échangeons sur des sujets intéressants. C’est un pèlerinage où nous sommes totalement coupés du monde mais à la fois reliés avec des jeunes du monde entier. On ne ressent pas le besoin  d’Internet ou d’être sur notre portable comme quand nous sommes chez nous. On ressent plus le besoin d’aller vers les autres, de faire des rencontres même si ce n’est pas toujours facile !

Pour moi, c’était la première fois que j’y allais et je garderais toujours un souvenir exceptionnel de ce pèlerinage. C’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie ! » Louise de Bages

 

« C’est, personnellement, un désir mêlé de curiosité qui m’a poussé à aller à Taizé. Le désir de me ressourcer, de prier, le désir de faire grandir ma foi. La curiosité de découvrir la grande famille des chrétiens, de ces fameux temps de prière dont tant de gens m’ont parlé.

Taizé est pour moi le paradoxe à l’état pur : c’est tout d’abord un tout petit village en pleine Bourgogne, perdu dans la France profonde et qui pourtant accueille tout au long de l’année des milliers de personnes. Que de diversité ! Trois mille personnes toutes différentes les unes des autres, dans leurs manières de prier, de parler, de vivre leur foi, d’être avec les autres…

Et pourtant, c’est à travers ces différences que la magie de Taizé s’opère : ce sont trois mille bougies qui s’allument, trois mille têtes qui se posent en toute confiance et amour sur la croix du Christ, ce sont trois mille voix qui s’élèvent,  trois mille cœurs qui s’ouvrent.  Trois fois par jours c’est le silence de la prière qui s’impose, puis quand on ressort de l’église c’est une joie contagieuse qui demeure. Nous sommes les uns aux services des autres dans les taches qui nous sont demandées d’accomplir : distribuer la nourriture, les carnets de chants, vider les poubelles, nettoyer les toilettes et les douches… Guitares, trompettes, flûtes, nous accompagnent, de même que les chants dans différentes langues restent en nos mémoires. Ils annoncent l’espérance, la paix, l’amour et la confiance en Dieu le Père. C’est la joie de la foi, la joie d’être jeune, la joie de se savoir aimé par le Christ, la joie de partager cette même soif d’approfondir notre foi qui fait de Taizé un lieu d’unité unique, un lieu où catholique, protestant, orthodoxe sont en parfait accord. Aucune frontière ne sépare, aucune langue n’isole,  le Christ nous unit et nous sommes unis à lui.

Si on veut se rendre compte que la chrétienté est une vraie famille, que l’égalité entre les peuples est possible et que les différences créent l’union, il faut se rendre à Taizé au moins une fois dans sa vie. »

Agnès de La Cathédrale

Ce fut une très grande joie pour nous d’être accueillis à notre retour par notre nouvel évêque, Monseigneur Turini : moment de partage et d’échange avec les jeunes, les animateurs et les parents !

 

Nous vous donnons rendez-vous

pour la prochaine Prière de Taizé

à la chapelle Jean-Paul II du Parc Ducup

 

Contact : AEP Lycées : Marie-Claire Fabre 04 68 35 86 45/06 79 90 01 35 – aep66lycees@gmail.com