Présentation de l’AEP lycées

1ere-page

 

Comme demandé par la constitution synodale de 2008, nous avons collaboré avec les aumôneries locales afin d’établir un Projet Pastoral pour l’Aumônerie de l’Enseignement Public des Lycées : « L’équipe d’animation de chaque aumônerie locale élaborera avec l’aide de l’équipe diocésaine de l’Enseignement Public, un projet d’animation pastorale comprenant des activités diversifiées et pouvant faire appel à des témoins extérieurs ou des mouvements de jeunes », Constitution Synodale, 2.4.12.

Ce Projet Pastoral servira pour l’ensemble des groupes de lycéens de l’Aumônerie de l’Enseignement Public du diocèse de Perpignan-Elne. Il est fondé sur quatre visées catéchétiques qui permettront de rejoindre la vie et le vécu des lycéens et de les inviter à un cheminement de foi : « Accueillir et Vivre ensemble », « Approfondir la Foi », « Accompagner en Église », « Agir en chrétien ».

Promulgué par Mgr Turini, ce Projet Pastoral s’appuie sur le Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France (2006), le Synode diocésain (2008) et les Repères Fondamentaux de l’Aumônerie de l’Enseignement Public (2009).

Le service diocésain de l’AEP Lycée est responsable de la mise en œuvre du Projet Pastoral par les animateurs des groupes de lycéens.

I – LE SERVICE DIOCESAIN DE L’AEP DES LYCEES

«  La mission reçue de l’évêque est nourrie par la vie sacramentelle et la vie de prière personnelle et communautaire. La relecture personnelle, la relecture en équipe, à la lumière de la Parole de Dieu, éclairent le sens de la mission et nous invitent à l’action de grâce », Repères Fondamentaux de l’AEP.

Pour accomplir sa mission, l’évêque s’appuie sur les services diocésains auprès desquels il délègue une responsabilité pastorale et missionnaire.

L’AEP Lycée est un service diocésain envoyée en mission auprès des jeunes scolarisés dans les lycées de l’enseignement public.

L’équipe diocésaine reçoit de l’évêque la mission d’accompagner les animateurs et les lycéens des communautés de paroisses. Elle est composée d’un aumônier diocésain, d’une coordinatrice diocésaine et d’animateurs laïques en mission ecclésiale, nommés par l’évêque. Les membres de l’équipe se rencontrent régulièrement et se partagent les responsabilités selon le ministère et les compétences de chacun.

L’équipe est au service de l’ensemble des jeunes et de leurs familles, des animateurs et des prêtres du diocèse.

Elle élabore des propositions en vue de l’évangélisation des lycéens. Pour ce faire depuis 2008, en lien avec les AEP Collèges, les jeunes de 3èmes sont intégrés dans les groupes de Lycéens des communautés de paroisses.

II – LA MISSION DE L’AEP DES LYCEES

 « La tache propre de l’Aumônerie de l’Enseignement Public est d’assurer une présence d’Église auprès des jeunes scolarisés dans les lycées de l’enseignement public, au service de leur croissance humaine et spirituelle et de la découverte de l’Évangile de Jésus-Christ pour annoncer un Dieu qui se donne », Repères Fondamentaux de l’AEP.

 Pour ce faire, quatre visées catéchétiques :

     A.  Accueillir et Vivre ensemble

 « Des lieux d’aumônerie offrent à des jeunes adolescents un espace d’accueil et de rencontres, parfois un complément à la vie paroissiale, en tout cas un point de contact avec des adultes chrétiens et une réelle expérience de vie chrétienne », Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France.

Il est essentiel de rejoindre les lycéens dans leur vie concrète (scolarité, vie familiale, loisirs…) quelles que soient leurs origines familiales, leurs cultures, leurs particularités et donc de se mettre à leur écoute, d’entendre leurs questionnements pour les accueillir tels qu’ils sont.

C’est à partir de cet accueil que pourra se mettre en place un cheminement humain et spirituel, un vivre-ensemble, une vraie fraternité. C’est un savoir-être et un savoir-faire issus de la façon d’être et d’agir du Christ lui-même.

Pour aller plus loin dans leur cheminement, il est important de montrer aux lycéens qu’ils portent déjà en eux la graine de la foi.

     B. Approfondir la foi

 «  La place de la Parole de Dieu est centrale pour y découvrir l’amour de Dieu et le salut donné en Jésus-Christ, son Fils, mort et ressuscité. Elle éclaire les choix et la mise en pratique d’un vivre chrétien.

L’initiation à la prière, la proposition et la célébration des sacrements, l’éducation à l’intériorité sont partout prises en charge pour permettre à chaque jeune d’engager et d’expérimenter une relation intime avec Dieu.

L’intelligence de la foi est nourrie par l’approfondissement des fondements de la foi dans une recherche de cohérence entre ce que les jeunes croient et la foi de l’Église. », Repères Fondamentaux de l’AEP.

En effet, la foi de chacun s’enracine et se nourrit en Église, communauté de baptisés fondée par le Christ.

La lecture de la Parole de Dieu, la prière personnelle et communautaire, la célébration des sacrements, la fraternité permettent aux lycéens comme à tout chrétien, d’approfondir leur foi, de s’épanouir en tant que disciples et de témoigner du Christ qui les fait vivre.

Plus spécifiquement pour les lycéens, les moments d’échanges, de partages et de témoignages vécus lors des rencontres d’aumônerie et des évènements diocésains (pèlerinages, temps forts, célébrations…) sont porteurs dans leur chemin de foi et les aident à croiser leur vie chrétienne et leur vie quotidienne.

     C. Accompagner en Église

« L’Église ne succède pas au Christ. Elle naît en permanence de Lui. Elle a sa source toujours nouvelle en Lui dans le sacrifice et l’offrande de la croix, dans la victoire de sa Résurrection, dans le don de l’Esprit-Saint » Mgr Dagens, Synode diocésain.

«  Le but définitif de la catéchèse est de mettre quelqu’un non seulement au contact mais en communion, en intimité avec Jésus-Christ » : c’est Jésus-Christ qui initie. Cette affirmation est la porte d’entrée et le fil conducteur de notre démarche. Quelles que soient les conditions dans lesquelles s’effectue la catéchèse, c’est toujours l’Église qui catéchise. Et c’est le Christ, « lumière des peuples », qui est le fondement de cette responsabilité de l’Église, lui qui a confié à ses apôtres la mission reçue de son Père : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie… Recevez l’Esprit-Saint » Jn 20, 21-22, Texte National pour l’Orientation de la Catéchèse en France.

Les animateurs dont la vie est enracinée dans l’Église (cf. chapitre III) ont pour mission d’aider les lycéens à y enraciner leur propre vie en y découvrant  toute sa richesse.

Ils sont appelés à se découvrir à la fois membres et artisans de l’Église.

Il faut donc aider les lycéens à trouver leur place dans cette Église, avec leur communauté de paroisses, leur doyenné et le diocèse qui portent les germes de l’Église universelle.

Accompagner en Église, c’est faire découvrir aux lycéens que l’Église n’existe pas sans le Christ et « qu’on ne peut aimer le Christ sans aimer l’Église », Evangelii nuntiandi 16.

Il est essentiel de les sensibiliser à l’universalité de l’Église pour leur permettre de s’y engager et s’y épanouir. Dans ce sens, on proposera des actions de sensibilisation aux différentes vocations : « Les projets pastoraux élaborés dans les Communautés de Paroisses, les Aumôneries de l’Enseignement Public et les Établissements Catholiques d’Enseignement, en direction des enfants et des jeunes, incluront des actions de sensibilisation aux thèmes de la vocation à la vie religieuse, au ministère sacerdotale et au mariage », Constitution Synodale 2.4.9

     D. Agir en Chrétien

 « S’il vous plaît, ne laissez pas les autres être les acteurs du changement… C’est vous qui êtes l’avenir. C’est vous ! Il faut que vous entriez dans le monde. Je vous le demande : soyez les acteurs du changement, de l’avenir… Surmontez l’apathie et apportez une réponse chrétienne à toutes les préoccupations sociales et politiques de tous les coins du monde. Je vous demande d’être les constructeurs de l’avenir, qui se mettent au travail pour un monde meilleur… Chers jeunes, ne restez pas au balcon de la vie, vivez-la… Jésus n’a pas regardé la vie depuis un balcon, il l’a vécue… » Pape François, Veillée JMJ Rio 2013      

Agir en chrétien demande parfois d’être à contre-courant de la société qui nous entoure. Dans ce contexte, il est important de faire prendre conscience aux lycéens qu’ils sont des disciples du Christ, chrétiens dans le monde (et en particulier dans leur milieu scolaire) et de les aider à devenir des adultes responsables et autonomes, libres de faire des choix à la lumière de l’Évangile.
En effet, il est essentiel d’initier les lycéens à la Parole de Dieu (Lectio Divina, évangile prié, dialogue contemplatif…). La Bonne Nouvelle de l’Évangile qu’ils expérimentent en eux-mêmes comme source de libération et de paix, comme source d’amour, leur permet de discerner entre les bons chemins et les voies sans issue qui ne manqueront pas de se présenter à eux (Dt 30, 15 sq ; Mt 6, 13-14).
Aux animateurs de les aider à relire régulièrement leur vie, sans jugement sur eux-mêmes, pour une prise de conscience de ce qu’ils ont vécu à la lumière de l’Évangile ou non. Cette relecture leur permettra de découvrir ce qui leur donne paix et joie profonde ou ce qui n’est qu’éphémère et leur apporte du mal être.

III. LES ANIMATEURS DE L’AEP DES LYCEES

 L’Évangile est inscrit en chacun au plus profond de son cœur. Les lycéens, comme toutes personnes humaines, aspirent au Christ consciemment ou inconsciemment parce que tous nous aspirons à l’Amour. C’est cette présence du Christ en chacun qui donne sa dignité à toute personne humaine.

Remplis d’espérance envers les lycéens, les animateurs sont pour eux comme des sourciers qui permettent à Celui qui est « déjà là » de s’épanouir en chacun.

     A. Les animateurs sont envoyés en mission

 Les animateurs sont appelés par l’Église, au titre de leur vocation de baptisé, et envoyé en mission pour faire découvrir la Bonne Nouvelle du Christ aux lycéens.

C’est de la communauté chrétienne locale et du diocèse que les animateurs reçoivent soutien, formation, dynamisme : «  La formation vise à habiliter les catéchistes à transmettre l’évangile à ceux qui souhaitent se confier à Jésus-Christ. La finalité de la formation exige donc que le catéchiste soit le plus possible rendu capable de réaliser un acte de communication : ‘’ le but essentiel de la formation catéchétique est d’habiliter à la communication du message chrétien’’ », Directoire Général de la Catéchèse, 1997. C’est pourquoi, il est important que l’ensemble des animateurs participe aux formations proposées.

D’autre part, il est essentiel que les animateurs prennent un temps de relecture personnelle de ce qu’ils ont vécu dans leur mission et de la façon dont ils l’ont mise en œuvre. En se mettant sous le regard du Christ, la relecture permet de se rappeler que l’on n’est pas propriétaire de la mission mais qu’on la reçoit de Lui.

 MOYENS

 Les animateurs exerceront leur mission en lien avec le curé de la Communauté de paroisses (dates des rencontres, présence du groupe de lycéens lors des temps forts de la Communauté ou du doyenné, rencontre avec les jeunes…).

  • Des documents, des supports pédagogiques sont disponibles dans les locaux de l’Aumônerie de l’Enseignement Public au Pôle Annonce de la Foi.
  • Le bulletin d’information des Lycées publié tous les deux mois, est aussi une bonne base pour échanger et débattre avec les lycéens.
  • L’équipe diocésaine propose à l’ensemble des groupes de lycéens des rassemblements, temps forts, pèlerinages. Les animateurs s’engagent à donner aux jeunes de leur groupe les informations reçues. Il est aussi souhaitable qu’ils les accompagnent.
  • Les animateurs rencontreront au moins deux fois par an un membre de l’équipe diocésaine (informations sur l’année qui s’ouvre, relecture de fin d’année, aide de l’équipe, formation, réflexion sur la pastorale des lycéens, présentation de nouveaux documents…).

      B. Les animateurs sont envoyés en témoins

 « Catéchiste, c’est une vocation. ‘Être catéchiste’ c’est cela la vocation, non pas ‘travailler comme catéchiste ‘. Attention, je n’ai pas dit : ‘faire’ le catéchiste mais ‘l’être’, parce ce que cela engage la vie. On conduit à la rencontre avec Jésus par les paroles et par la vie, par le témoignage. », Congrès international des catéchistes, pape François, 2013

6e-page